En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles.

Perte de cheveux : les types de perte de cheveux (1)

Les origines de la perte de cheveux

chute-cheveuxQuand on est jeune, les cheveux poussent vite, ils deviennent rapidement longs et on ne pense alors qu'à se les faire couper pour pouvoir être bien coiffé.

Puis, avec le temps, les cheveux se font rares et on aimerait bien pouvoir les laisser pousser ... pour être bien coiffé.

Las ! Cela devient de plus en plus dur car vos cheveux se raréfient et vous êtes confronté comme une majorité d'hommes à la perte de cheveux.

La perte des cheveux est donc un phénomène universel mais dont les causes et les types sont multiples.

 

Voici les différents types de perte de cheveux :

La perte de cheveux androgénétique

chute-cheveuxC'est la forme la plus courante de perte des cheveux.

Dans les faits elle se caractérise par une perte progressive de vos cheveux. Vous ne perdez pas tout d'un coup mais au fil des années et des photos, vous constatez que vous vous dégarnissez.

Le coté cool c'est que la corvée du coiffeur s'espace dans le temps, le coté moins cool c'est que la perte des cheveux semble s'accélérer.

En fait, il n'en est rien. Cette impression est due au fait que les pertes de cheveux s'accumulant, il vous semble en perdre de plus en plus. En fait elle se ralentit avec le temps.

Une chose est par contre certaine : la perte des cheveux a aussi comme corollaire une diminution de la qualité du cheveu. Celui-ci devient plus fin et plus court. Il prend pour certains l'apparence d'une sorte de duvet, impossible à coiffer.

Comment agit l'alopécie androgénétique sur la perte des cheveux ?

chute-cheveuxC'est tout simple : vous avez hérité de vos parents (c'est génétique, d'où le nom d'alopécie androgénétique) une sensibilité accrue aux hormones mâles et plus particulièrement à la testostérone que votre corps génère.

C'est de cette sensibilité que se produira la perte des cheveux.

Apportons une touche de précision scientifique : il ne s'agit pas en fait vraiment de la testostérone en elle-même mais d'une hormone appelée la DHT, qui est créée de par la rencontre de la testostérone et d'une enzyme qui loge dans le cuir chevelu, la 5-alpha réductase.

Les effets de votre sensibilité à cette hormone sont désastreux : le cycle de vie de vos cheveux va être accéléré.

Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que votre système capillaire va devoir travailler plus, à un tel point que cela va l'épuiser car il se retrouve en situation de surrégime.

Le résultat est que vos follicules pileux et vos racines vont se rétrécir pour ne plus produire au final qu'un cheveu fin et court. Puis ce ne seront bientôt plus des cheveux fins mais une sorte de duvet qui rend toute coiffure improbable.

La dernière phase est la perte des cheveux. Enfin, on devrait plutôt parler de disparition du cheveu, puisque vous l'avez compris c'est un long processus.

Les follicules inactifs, sous l'impulsion d'un phénomène physiologique, vont rentrer sous le derme, la peau du crane devient alors toute lisse. La perte de cheveux est achevée.

Le stress et la perte des cheveux dans le cadre de l'alopécie androgénétique

chute-cheveuxMême si la perte de cheveux vous angoisse, il faudra s'efforcer de rester zen. En effet, le stress de la vie courante renforce la production des androgènes (en ce qui nous concerne, la testostérone). Ce qui est bien sûr un facteur  aggravant de votre perte de cheveux.

Non seulement vous avez une forte sensibilité à la testostérone qui, nous l'avons vu plus haut, sera responsable de la perte des cheveux, mais en plus vous surproduisez la substance qui est la cause de vos malheurs.

Ca peut vite tourner au cercle vicieux.

Alors keep, cool, on ne coupe pas les cheveux en quatre et on reste serein. D'autant plus qu'il existe maintenant des traitements efficaces pour stabiliser la perte des cheveux.

Si, en attendant que les traitements anti-pertes de cheveux fassent effet, vous voulez faire quelque chose pour corriger un peu l'aspect que prend votre coiffure, vous pouvez vous couper les cheveux très courts.

Depuis la fin des années 90 la coupe très courte est devenue en effet une coupe tendance (merci les footballeurs et autres sportifs), vous pourrez donc l'adopter pendant quelques temps sans peur de la moquerie.

Et qui sait, peut être cette nouvelle coupe vous plaira t'elle et peut être l'adopterez vous définitivement, ce qui au final serait un traitement plus que rapide et radical de la perte de cheveux !

Comment savoir si sa perte de cheveux est d'origine androgénétique ?

Contrairement à la plupart des autres types de perte de cheveux, la perte est progressive, elle met un temps plus ou moins long selon les individus (cela peut être en 5 ans comme en 20 ans).

Le processus est le suivant:

  • Ça commence par l'avant, c'est à dire les cheveux au dessus du front et ceux sur les cotés, à droite et à gauche, ce qu'en langage technique on appelle les golfes.
  • Vient ensuite la perte des cheveux du sommet arrière de la tête puis ensuite sur le sommet de la tête (zone pariétale).
  • Les cheveux restants deviennent plus courts et plus fins.

La suite ici : les autres formes de perte de cheveux.

 

 

 

 

 

A voir également sur le site :

La greffe de cheveux
Les traitements médicamenteux
Le Minoxidil
Le Propecia

Types de perte de cheveux I
Types de perte de cheveux II
Causes de la perte de cheveux
Et si on s'en foutait ?